Forum RPG Yaoi NC+18 Futuriste.
 

Ryld - L'enfant sauvage [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Formalités :: Présentations :: Humains Validés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
MessageSujet: Ryld - L'enfant sauvage [Terminé] Lun 1 Oct - 22:20
© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Ryld

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends ». N.Mandela




۞ NOM : Wild anciennement, mais il lui a été retiré à son arrivé au centre d'esclavage.  
۞ PRÉNOM(S) : Ryld
۞ SURNOM : /
۞ AGE : 21 ans
۞ DATE DE NAISSANCE : 2/04/2297
۞ NATIONALITÉ : Américaine
۞ ORIENTATION : Ambi
۞ PROFESSION : Esclave
۞ RACE: Humain
۞ SIGNES PARTICULIERS : /
۞ AVATAR : Greyson by Las-T (Deviantart)


DESCRIPTION PHYSIQUE


« - Qu’est-ce que tu penses de celui-là ? demanda l’instructeur à son collègue.

- Hum. Bonne question. Donne-moi son dossier, ordonna t-il à l’autre qui d’un geste du doigt sur sa tablette envoya le dossier en question à son collègue. Il l’inspecta avec attention. Les mensurations ne sont pas mal. 1,78m, assez grand pour être utile, pas trop pour ne pas paraitre impressionnant. 70 Kg, pas trop fin mais pas intimidant. Son regard se décrocha de l’objet et coula sur la silhouette du jeune homme.

- Oui, reprit l’autre. Mais il est vieux. Plus vieux que la normal, ça va faire baisser son prix.

- C’est vrai, c’est à prendre en compte. Mais le reste de son physique n’est pas désagréable. Regarde ses yeux.

- Ils sont beau c’est vrai, commenta-t-il en se penchant un peu en avant comme pour mieux regarder l’hologramme du spécimen qui tournait lentement devant ses prunelles. Un bleu très clair, atypique, c’est un bon point. Il est bien proportionné également. Gardons-nous la longueur de ses cheveux ?

- Oui, son maître pourra les couper. Mais s’il aime les cheveux longs il n’aura pas à attendre qu’ils poussent. On les garde comme ça, au niveau des épaules c’est bien. Et on ne touche pas la couleur, son brun naturel pourras être modifié par son acquéreur. On les relèvera pour l’exhibition, pour exposer sa nuque.

- On fera ça, oui. Et pour sa peau ? Prescrivons-nous quelques séances d’UV pour le faire bronzer un peu ?

- Hum… difficile à dire. Il bronze naturellement mais les gouts des acheteurs… non, n’y touchons pas, pour ceux qui préfères les peaux claires.

L’autre acquiesça. Ils pianotèrent rapidement sur les claviers qu’ils avaient devant les yeux, remplissant la fiche descriptive de l’esclave en vue de la vente prochaine.  

- Bien, je crois qu’on a tout, déclara le premier. Si j’avais les moyens, je l’achèterait bien, moi.

- Tu rêves, avec ta paye ? Impossible. Celui-là va être mis aux enchères et le prix de départ va être élevé. On est justement là pour le fixer. Mais c’est un beau spécimen. Regarde ses muscles, saillants juste ce qu’il faut, et ses courbes…

- Eh, toi non plus tu n’as pas les moyens !

- Ça va, au moins on peut regarder avant qu’il parte du centre.

- Ouais, tu parles d’une consolation ! »





DESCRIPTION MENTALE


Les hommes pianotaient toujours sur leur clavier. Il y en avait des cases à remplir et ils devaient le faire avec le plus grand soin. Une description au plus proche de l’esclave, c’était ce qu’il devait donner, tant au niveau physique que sur la personnalité de la marchandise. C’était essentiel pour conserver la bonne réputation du centre.

« - Quelle est sa note au niveau de l’obéissance ?

- La note maximale.

- Bien, ça, ça va faire monter la mise. Peut-être qu’on aura une augmentation si on continue à produire des esclaves d’exception comme ça ! la remarque tira un rire à son collègue.

- Oui, mais celui là à une notification d’avertissement.

- Vraiment ? Mais je croyais qu’il avait la note la plus haute ?

- Oui, mais il a des antécédents. Regarde. Violence physique et verbale à l’encontre du personnel et des recrues en formation, tentative d’évasion à plusieurs reprises, tentative de mutinerie, rien que ça…

- C’est étrange, ça ne colle pas. Attends, je fouille dans l’historique, il marqua une pause pendant qu’il ouvrait les rapports d’incidents sur son écran. Ah ! C’est un sauvage, ça s’explique.

- Oui, d’où la notification. On ne sait jamais avec ces bêtes là… Les mauvaises habitudes peuvent reprendre le dessus.

- C’est vrai. Celui-là est arrivé vieux en plus, 12 ans… Sa personnalité était déjà fixée.

- Qu’est ce qui était inscrit sur son rapport à l’arrivée ?

- Alors… révolté, agité, agressif, bruyant… Il y en a toute une liste comme ça… pas étonnant vu d’où il vient. Oh !

- C’était quoi ce « oh » ?

- Merde… c’est un meurtrier. La notification va faire baisser le prix plus que je ne le pensais. Tu as les rapports de ces 5 dernières années, pour voir où il en est, niveau comportement ?

- Oui. Pas d’incidents notable. Tous les ans il a eu la note la plus haute en termes d’obéissance. Il semble y avoir eu un léger écart il y a 3 ans mais qui est vite rentré dans l’ordre. Il a sans doute gardé un fond explosif. Il faudrait notifier le doute, pour que l’acheteur n’ait pas de surprise. Mieux vaut quelqu’un de ferme pour celui-là.

- Ou de trop coulant…

- Ouais, peu importe. Je prends note. Bonne capacité d’apprentissage apparemment. Il comprend vite. C’est un bon point.

- Ouais, ça dépend ce qu’on cherche. Mais on va dire que oui. Je note énergique, endurant, tonique. Il va être bien pour les tâches manuelles.

- Je note une prédisposition pour ça alors, même s’ils en feront ce qu’ils en voudront au final. Autre chose ?

- Non, ça devrait faire l’affaire. Alors, on part sur quelle base pour la mise aux enchères ?

- 4000$ ça me semble correct. C’est quand même de la marchandise de qualité, en dessous, ce serait franchement donné.

- Partons là-dessus alors. »



SON HISTOIRE, SON PASSE


Naitre libre. Un privilège dans ce monde. Une tare. Une situation trop rare. Et pourtant Ryld Wild est né Homme et il est né libre.

La famille Wild est ancienne. Arpentant les terres du nouveau continent depuis sa colonisation, elle s’est étendue et s’est ramifiée pendant des siècles. Les individus se sont mélangés, aimés, éparpillés, reproduits. Aucun des descendants Wild n’a jamais eu de destin extraordinaire, de position importante, de pouvoir, ils constituaient le gros de la population, la classe moyenne, les gens simples. Lorsque le monde a éclaté, que tout a été chamboulé, qu’une grande guerre inattendu est tombé sur l’espèce humaine toute entière, une partie des Wild à combattu. Ils ont perdu, comme l’ensemble de la race humaine, mais ont refusé de se laisser dominer. Mort ou libre, voilà l’hymne chanté par les Wild durant cette période de trouble. Et embrassant cette pensée, les Wild ont résisté, ont fui, se sont cachés, ont demeurés libres…

Ryld voit le jour en l’an 2297, au cœur d’une forêt profonde et protégées. Là, perdu entre végétation et marécage, un camp d’humains libre subsiste depuis des années. Discret, invisible, protégé. Les conditions de vie sont dures. Il faut travailler pour cultiver la nourriture, pour trouver de l’eau, pour se soigner. Les conditions d’hygiènes sont sommaires et la mortalité infantile élevée. Chaque naissance était une bénédiction. Surtout quand la mère restait en vie. Et quand le bébé passait sa première année de vie. Ryld avait une mère à la santé de fer, avec une aisance à mettre au monde des petits. Il avait eu nombre de frères et sœurs qu’il ne connaîtrait jamais, mais à l’heure sa naissance il avait deux grand frère en vie et bien portant, de 9 ans et 4 ses aînés.

Ces grands frères étaient aux petits soins avec lui. Ils se pliaient en quatre pour prendre soin de lui, subvenir à ses besoins. Ils étaient un exemple pour Ryld. Tout comme son père. Courageux, fort, qui prenaient tous les risques pour assurer leur survie par ces raids qu’il faisait dans les grandes villes pour se procurer ce que la nature ne pouvait leur donner.
La famille était le tout. Le noyau, l’essentiel, la valeur la plus forte et la plus importante. Ils étaient tous soudés, prêt à ses sacrifier les uns pour les autres. Il n’y avait rien de plus important qu’eux. Aussi… le choc fut grand et le traumatisme profondément ancré lorsque l’ainé des frères, à l’âge de 14 ans et alors que Ryld n’avait que 5 ans, décida de partir, d’aller se rendre de lui-même en esclavage, excédé par les mauvaises conditions de vie dans lesquels ils évoluaient, encourageant les autres à suivre son exemple. Bien sûr, aucun ne le suivit, et tous tentèrent de le retenir, de le faire changer d’avis. Mais un jour il ne fut plus là…

La liberté prônée par la communauté comme la seule chose qui valait le coup dans cette vie venait d’en prendre un coup. Reniée, bafouée par cet adolescent qui choisit lui-même de se soumettre et d’obéir. Ryld fut farouchement marqué et choqué par cet évènement, et sa soif de liberté ne fit qu’augmenter d’année en année, tout comme sa colère et sa haine envers ceux qui avait avili leur race, qui avait forcé son frère à les rejoindre, qui l’avait tenté par la facilité d’une vie confortable mais prisonnière.  

~

Ryld avait 12 ans. Et de nouveaux membres étaient venus compléter sa famille. Il avait la chance d’avoir pu voir grandir à ses coté un petit frère, 8 ans, et un miracle, une petite fille qui était encore en vie et qui fêtait ses 4 ans. La vie n’était pas plus facile, mais les liens entre eux plus soudés que jamais et l’amour débordant. Sa mère était de nouveau enceinte, pour la onzième fois de sa vie. Mais cette grossesse ne se passait pas si bien que les précédentes. Elle était faible. Elle avait besoin de soin, de médicaments. Et pour ça, le père de Ryld et d’autres hommes du campement avait planifié un nouveau raid. Son grand frère de 16 ans et désormais son seul aîné était de la partie. Et pour la seconde fois, Ryld était de la partie. Petit, vif, rapide, il chipait comme personne et savait se faufiler comme personne pour échapper à d’éventuels assaillants. Il était jeune, mais il avait prouvé sa valeur et son efficacité.
Mais le raid d’aujourd’hui n’avait rien de commun avec ce qu’ils avaient déjà fait. Il ne s’agissait pas de pénétrer sous le dôme de la grande ville et de s’en échapper (ce qui n’était déjà pas une tâche facile). Non, aujourd’hui, ils visaient les laboratoires Léda.

Le plan était bien construit et cela faisait plus d’une fois que le groupe étudiait le bâtiment et son système de sécurité. Les tours de garde, les points forts, les points faible, les possibilités de passage. Le but n’était pas l’action choc et violente, mais la discrétion et le chapardage incognito. Ils avaient besoin de médicament et au rez-de-chaussée du grand laboratoire il y avait des pharmacies. C’est là qu’ils devaient aller.

Ils attendent la bonne heure. La nuit c’est toujours plus facile. Aux heures de sortie des employés c’est là que les gardes sont le plus distraits, occupés à saluer et dire au revoir. Une des portes latérales n’est pas gardée, c’est le genre d’issue de secours que personne n’utilise jamais et dont on oublie l’existence, c’est par là qu’ils passeront.

Le grand frère de Ryld ouvre la marche. Il se faufile dans les ombres, vifs, sûr de lui, il passe, ouvre la porte. Pas d’alarme. Parfait. Le reste de la troupe suit au compte-goutte. Ils se retrouvent dans un local technique, avec autour d’eux des tableaux électriques. Ils ne savaient pas que ça se trouvait là, mais ça peut jouer en leur faveur. Ils se concertent rapidement, décident que mettre le bazar serait sans doute une meilleure alternative à leur plan initial. Il y a peu de monde encore présent dans le bâtiment, les équipes sont réduite la nuit, pendant que tous s’agiteront pendant la panne de courant ils pourront se servir sans problème. Le nouveau plan et en marche.

Le plus rapidement possible ils sabotent les compteurs et Léda plonge dans le noir. Les lumières de sécurité s’allument et une alarme retentit. Ils s’extirpent du local en vitesse, fonce vers une porte adjacente qui cette fois mène sur l’intérieur du bâtiment. Comme prévu, ça s’agite et on ne fait pas vraiment attention à eux, il n’est pas clair pour l’heure que la panne est criminelle. Ryld, le seul qui peut se faire repérer de par sa petite taille passe par les recoins pour ne pas se faire repérer. Ils trouvent une pharmacie, ils foncent. Un grand sac ouvert, ils embarquent tout ce qu’ils peuvent sans trop regarder. Ils n’ont pas le temps, ils vérifieraient leur butin plus tard. Au pire, ce qui ne leur sera pas utile s’échangera au marché noir. Le sac est remplit, ils font demi-tour.

Jusque-là tout se passait très bien et tout était parfait. Ils étaient passés entre les gouttes et c’était un véritable miracle. Mais alors qu’ils déboulent dans le hall pour prendre la fuite, quelqu’un les remarques. A partir de là, tout s’enchaîne très vite. Il cri, donne l’alerte aux gardes et se jette sur eux pour les arrêter. Ce type est un vampire et dans l’affolement du moment, Ryld voit ses crocs s’allonger, luirent et plonger droit sur le gorge de son père. Le gamin est paralysé par la scène. Son frère, lui, est réactif. Il attrape le couteau passé à sa ceinture, ne réfléchit pas, envoie la lame droit sur l’agresseur. Mais elle se fait intercepter par un autre corps. Un esclave qui s’est jeté pour sauver son maître. Qui prend le poignard en plein cœur. Le vampire se redresse. C’est mal barré pour eux. Son frère cri à Ryld de bouger, pendant tout ce temps il est resté aussi figé qu’une statue. Enfin il retrouve l’usage de ses jambes. Il se met à courir. Son frère est plus grand, plus rapide, il fonce, se faufile entre les garde, il regagne sa liberté. Ils vont être poursuivit dans la nature mais les forêts et les marécages sont leur domaines, ils savent s’y camoufler comme personne. Il suffit juste qu’ils atteignent la lisière des arbres et leur chance sera largement augmentée. Ryld est petit mais il court. Il donne tout ce qu’il peut, il échappe aux mains qui tentent de l’attraper. Il voit son frère disparaître dans la végétation. Lui aussi il y est presque. Mais soudain une main se referme sur son épaule. Il sursaute, il se débat, il hurle, mais bientôt ce sont des dizaines de mains qui se ferment sur lui. Il se fait maitriser, on lui tord les bras, on le plaque au sol, face contre terre. Il cri, appelle son frère, mais déjà plus personne n’est en vue. C’est la fin.

~

Ryld est enfermé dans une cage. Ça fait des jours qu’il croupit là-dedans. Dans l’attente du verdict de son procès à t’ont dit. Un procès, pour quoi faire ?, a-t-il déjà demandé. Lui sait déjà ce qui l’attend. Parce que c’est la loi lui a-t-on répondu. Evidemment le verdict n’est pas une surprise. Il sera envoyé en centre d’esclavage et reconditionné. Reconditionné… comme ce mot ne lui dit rien qui vaille… Il est un enfant sauvage, il a tué un hybride. Il va être éduqué et ses pulsions violentes contrôlés. Voilà son sort. Bien sûr il n’a tué personne, mais il s’est accusé. Pour son frère. Au nom de sa famille. Pour qu’une chasse à l’homme ne soit pas lancée. Pour protéger sa famille d’un génocide perpétrer par des créatures en manque de vengeance. Il s’est accusé. Heureusement que les caméras du bâtiment ne fonctionnaient pas à ce moment-là, personne n’a pu contredire sa version. Même pas le vampire qui a agressé son père, il leur tournait le dos à ce moment-là. C’est pour le mieux se persuade Ryld. Il fait ce qu’il a a faire. La famille et la liberté avant tout. Il pense à ses frères, sa mère, sa petite sœur, le reste du groupe… Oui c’est pour le mieux. Sa vie contre celle de tous les autres, ça vaut largement le coup. Il accepte la sentence. Il n’a pas le choix de toute façon.

Les premières années sont une torture. Lui qui vivait au grand air se sent étouffer enfermé dans ce centre. Lui qui a connu l’amour et la liberté rencontre la contrainte, la soumission et l’indifférence. Il tente par tous les moyens de se rebeller, de s’échapper. On lui répond par la violence. On essaie de le briser. De casser cette volonté, juvénile et pourtant tenace. Il refuse de rendre les armes, il lutte autant qu’il le peut. Jusqu’à constater que ça ne sert à rien. Pire, que plus il résiste pour son calvaire s’intensifie. Il ne tiendra pas à ce rythme-là. Il en est conscient, n’est pas idiot. C’est un combat intérieur qu’il mène contre lui-même pour rentrer dans le rang. Il le sait, s’il se calme, s’il joue leur jeu, sa vie sera bien plus facile. Toute les fibres de son être lui hurlent de refuser tout ça, quelles qu’en soient les conséquences. Mais s’il ne veut pas finir fou, ou pire, mort, il doit faire profil bas.  

C’est dur et ça prend du temps, mais il rentre dans le rang. Par dépit, par nécessité et parce que ça lui ouvrira de meilleures chances si on ne se méfie plus de lui. S’il joue les bons élèves. Le bon esclave obéissant et servile. Il lutte chaque jour contre tous ses instincts pour se forcer à apprendre. Suivre les règles et cet asservissement le fait vomir, mais il tient bon. Il tient parce qu’il n’a pas le choix, parce que c’est sa seule chance, parce qu’une fois en dehors de ce centre il pourra plus facilement retourner dehors. Alors il étudie. Il accroît ses connaissances, il forge sa pensée qui reste secrète, sa façade qu’il livre à tout le monde, il crée son rôle d’esclave, il garde le vrai Ryld à l’intérieur. Ses 18 ans seront vite là, il n’a qu’à être patient.

Son travail paye et ses instructeurs se félicitent de leur compétence. Regardez ce petit humain sauvage aujourd’hui si bien éduqué et docile. Voilà qui fera grimper la popularité du centre. Ils sont visiblement capables de miracles. Ryld à fêter son 18ème anniversaire le mois dernier, la prochaine vente sera faite en fin de mois, il devrait en faire partie. Le regroupement est fait dans le dortoir des esclaves. Tous classés par âge et par années, il n’est qu’avec de petits humains et hybrides conditionnés de son âge. On appelle ceux qui sortiront. Lui n’en fait pas partie. Il se permet de demander s’ils l’ont oublié. On lui signale que non. Qu’il est un cas particulier. Qu’il arrivé déjà vieux au centre et qu’il n’est pas encore prêt pour un maître. Plus de dressage, plus d’apprentissage, plus de conditionnement. Personne n’est capable de lui dire quand il quittera le centre. Ryld pète les plombs. Une explosion de colère comme il n’en a plus connu depuis des années. Tous ses espoirs viennent d’être piétinés, tous ses efforts aussi. Il ne sortira pas. Pas maintenant. Peut-être jamais qui sait ?! Il est vite maté et une fois isolé dans sa cellule, il se rend compte qu’il vient de foutre en l’air des années de maîtrise et de comédie.

~

Plus aucun incident à déplorer depuis la colère des 18 ans de Ryld. Une résurgence de sa personnalité ou peut-être une petite crise hormonale ont dit les médecins. Après tout, il a été réévalué nombre de fois depuis et son comportement a été exemplaire. Il a 21 ans et d’après le centre, enfin, il est prêt. Son évaluation vient d’avoir lieu et il sera vendu aux enchères. Il va sortir. Enfin. Sa chance de quitter le centre est enfin à portée, et il compte bien la saisir.





۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Ryld
۞ DOUBLE COMPTE ? Nop
۞ AGE DU JOUEUR : 26 ans
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Par un partenaire
۞ COMMENTAIRE : Hate de jouer !
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Quasi quotidienne, rpiquement parlant tout dépend, ça va, ça vient.
۞ CODE DU REGLEMENT :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://ostiumtenebris.forumactif.com
Messages : 63
MessageSujet: Re: Ryld - L'enfant sauvage [Terminé] Sam 6 Oct - 15:31

Félicitation !

Tu fais désormais parti des nôtres !



Une histoire très bien trouver et en parfait accord avec le contexte. J’espère qu'il retrouveras sa liberté ou encore qu'il trouve quelque chose ou quelqu'un qu'il aimera plus que sa liberté.

Va donc vite t'amuser avec les autres <3

Voici ce qu’il te reste à faire pour pouvoir pleinement profiter à rp :

Tu dois répondre aux recensements te concernant ici,
Tu peux aller voir les demandes de rp ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes de maître ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes d’esclave ou en faire une ici,
Et tu peux même te créer un carnet de bord ici

En espérant que tu t’amuse parmi nous,

Lilithia.



Revenir en haut Aller en bas
Ryld - L'enfant sauvage [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hedenn T. Saether ­† Live. Live out of limits.
» Taomi enfant sauvage [fiche refaite]
» Récolte : Laine sauvage [Terminée]
» Elle n'est plus une enfant! [Rubis][TERMINÉ]
» Khan. Mutant sauvage [ Téléchargement terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostium Tenebris :: Formalités :: Présentations :: Humains Validés-
Sauter vers: