Forum RPG Yaoi NC+18 Futuriste.
 

il est tellement idiot qu'il en oublierait de mourir •• harley [finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Formalités :: Présentations :: Vampires Validés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
MessageSujet: il est tellement idiot qu'il en oublierait de mourir •• harley [finie] Mer 31 Oct - 19:08
© Arrogant Mischief sur Never Utopia
HARLEY W. STRUTS

« Si on m’avait demandé mon avis, je n’en aurais pas eu. »

۞ NOM : Struts, oui bon, on choisit pas hein.
۞ PRÉNOM(S) : Harley, Warhol - posez pas de questions, il l'a choisi lui-même le deuxième.
۞ SURNOM : “You Stupid.”, “Idiot.” “You dense motherfucker.”, enfin vous voyez le genre.
۞ AGE : 526 ans, semble (physiquement et mentalement) paumé entre 20 ans et 30 ans.
۞ DATE DE NAISSANCE : 29 Février 1792, selon le recoupement, la bonne blague.
۞ NATIONALITÉ : Ilmaehad, mentalement martien.
۞ ORIENTATION : Crétin fini, sûrement trop idiot pour dominer, sûrement trop idiot pour être un soumis correct – alors on dira ambivalent, parce que faut bien tenter.
۞ PROFESSION : Trop simplet pour tenir un commerce, trop peu de sens de l’orientation pour devenir ne serait-ce que livreur, alors il fait de la maintenance informatique, il change des pièces et tourne des vis, parce qu’il à la mémoire de la physionomie des ordinateurs et serveurs – et parce qu’on a eu grave pitié de lui en vrai.
۞ RACE: Vampire (quelle infamie) natif (énorme blague).
۞ SIGNES PARTICULIERS : Tatoué, uniquement de lignes qui ceignent ses membres, comme certains  de ses doigts, ses bras ou ses jambes. Le mot symétrie ne fait pas partie de son vocabulaire de toute façon. Son oreille droite arbore un industriel, un piercing composé d’une barre qui traverse le pavillon de son oreille. Il a une petite feuille tatouée au coin de l’œil droit.
۞ AVATAR : Blake – OC cynvii (DeviantART)

DESCRIPTION PHYSIQUE

Harley est mince et pas très grand, enfin il mesure un mètre soixante-dix, environ, s’il se tient droit et pas voûté les épaules rentrées et les yeux dans le vague. Des yeux qu’il a jolis d’ailleurs, verts vif, semblant presque intelligent si on ne s’y plonge pas trop longtemps. Alors il n’est pas chétif à ce point, mais pas particulièrement épais non plus, il semble un peu dégingandé, sûrement dû au fait que ses pantalons sont moulants mais jamais ses hauts.

En bref il ne fait pas peur, il n’inquiète pas par son physique mais par sa présence à la fois simplette et inquisitrice.

La carnation pâle et maladive, les contours des yeux rougis et marbré, enfin bref un vampire quoi. Harley à les cheveux noirs, rasés sur les côtés et d’une coupe qui lui permette de ne pas avoir trop à s’en occuper – il se contente de les peigner avec ses doigts. Il porte du noir et des vêtements sombres, mais tient à son blouson rouge foncé, il aime les poches, elles sont grandes il peut y mettre ce qu’il veut. Le noir ça tâche moins vite que les couleurs claires, faut bien ça pour qu’il reste présentable vu qu’il peut aisément avoir dans l’idée de se rouler par terre pour ramasser une simple poussière. Mais il a vraiment l’air gentil, ça on ne peut pas lui enlever, c’est quand il ouvre la bouche, qu’il a fine et un peu de travers, qu’on découvre qu’en vrai ce n’est qu’un benêt.

Il n’y a pas grand-chose à dire, il n’est pas laid ni particulièrement beau, il est dans la moyenne des gens pas désagréable à regarder, mais les pommettes un peu trop hautes et le menton trop pointu n’aident pas. Et puis il passe son temps à dévisager les gens, ce n’est pas agréable alors on ne le regarde jamais trop longtemps en soi. Il marche en décalé, d’une démarche chaloupée, les épaules en avant et le menton enfoncé vers le plancher. Puis il y a ses oreilles, un peu grande mais pas décollées, les boucles noires un peu emmêlées qui retombent sur son front un peu proéminent, cette barbe de quelques jours qui ne disparaît jamais vraiment, il y a plein de choses en vérité, des détails que vous ne verriez pas dont Harley ferait une liste sans fin s’il se mettait sérieusement devant son portrait.

On vous le dit, il n’est pas laid, mais pas beau non plus cet idiot.

Il ne déteste pas sourire, à vrai dire, il sourit souvent à cause de ses propres blagues et répliques débiles, parce que l’important c’est ça le fasse rire lui. Il a adopté la cigarette, pour lui donner un air intelligent ou au moins à moitié responsable de ses actes, ça lui donne un genre. Les tatouages sont anciens pour la plupart, d’autre s’ajoutent régulièrement, celui qu’il aime le plus est sur son bras droit, une suite de Fibonacci sous forme d’un ruban dégradé s’enroulant sur son avant-bras. Il n’a pas l’air d’avoir trop de cicatrices, il ne s’est jamais battu de sa vie, sauf par crise de colère ou parce qu’on l’avait provoqué vraiment très fort.

Il a juste l’air de flotter là, d’être tangible un instant puis de redevenir aussi dense que la population féminine de nos jours.

551 mots



DESCRIPTION MENTALE

Pourquoi on dit que c’est un énorme crétin quand il a vaguement l’air simplet ?
En soi, pas maladroit pour un sou, c’est surtout ses neurones qui déconnent, et ils ont toujours déconnés, même du temps ou on avait essayé d’en faire un truc utile pour combattre quelque chose. Expérience dramatiquement ratée et ridicule qui avait mené sa propre famille à l’avoir mauvais contre le rejeton un peu trop con. Beaucoup se sont dit que sa stupidité devait être surjouée, que ce n’était pas normal d’être comme ça, que ça changera avec une discipline de fer et beaucoup de travail.
La bonne blague.

Mais ça n’avait pas changé, il était selon la traditionnelle étiquette considéré comme « un peu trop con » et donc on en venait à ignorer sa fabuleuse capacité de mémoire pour se concentrer sur son incapacité à garder sa langue dans sa poche. Parce que si Harley souhaite vous dire qu’il vous trouve gros, moche, grand, beau ou quelque autre qualificatif à sa mesure, il va vous le dire et il n’y mettra pas forcément les formes. Ce ne sera pas forcément pour vous blesser, c’est juste qu’il ne conçoit pas le mensonge.

Alors il ne ment jamais ? Heu, ça déjà c’est plus compliqué, si vous impliquez que le mensonge c’est « ne pas dire la vérité » considérez qu’il ment, si vous définissez ça comme « cacher la vérité » alors non, il ne ment pas. Si c’est une question directe il ne peut pas s’empêcher de répondre de façon franche et honnête – toujours avec ou sans les formes hein. Disons qu’il est trop benêt et vague la plupart du temps, quand il commence à devenir précis c’est déjà… plus compliqué.

Ensuite, il a toujours l’air assez aimable et souriant, ce n’est pas un mauvais garçon et tout le monde le sait bien. Malgré tout, il peu piquer d’affreuses crises de nerfs ou il va se mettre à sautiller partout, cassant un certain nombre d’objet, et éventuellement en cas de méchante colère toute rouge à se frapper la tête contre les murs en vociférant des insultes contre Diable sait qui ! Oui il a plus du demi-millénaire, mais oui c’est un enfant de cinq ans !

Une chose dont il ne faut cependant pas douter, c’est qu’il est intelligent, mais à sa façon. Si émotionnellement, c’est une nouille, incapable de comprendre l’intérêt et les sentiments envers lui, il les comprend chez les autres. Il a une formidable mémoire des objets, des images précises qui lui permettent de démonter et remonter à l’identique sans schéma presque n’importe quoi. Une mémoire aussi qui lui joue des tours, parce que pour les visages il a du mal à replacer, les noms aussi, en revanche un détail auquel vous ne pensiez peut-être pas – une ridule, un grain de beauté, un bijou particulier, Harley va s’en souvenir, l’associer à vous et vous serez gravés dans sa magnifique mémoire.

Harley n’aime pas la foule non plus, ça lui demande trop de concentration et il n’en a pas assez pour ça, faut dire aussi qu’en général il sent un peu qu’on n’a pas forcément envie de lui parler – il n’est même pas sûr lui-même que ça le blesse. Il n’aime pas qu’on lui parle trop longtemps, alors que lui-même peut parler seul pendant des heures. Il n’a aussi aucune notion de règlement, s’il considère que quelque chose est bien, il le fera, si c’est mal il y a de fortes chances qu’il le fasse aussi par ignorance ou simplement parce que pour lui à ce moment précis c’était la chose à faire.

En somme, considérez Harley comme un benêt, proche de l’enfant de cinq ans, qui peut soudainement devenir adolescent voire même adulte selon n’importe quel facteur environnemental. Parce qu’il n’est pas totalement con Harley, il y a des choses qu’il sait voir et reconnaître, mais ça c’est une autre histoire.

650 mots


SON HISTOIRE, SON PASSE

Ils étaient beaucoup à courir, poursuivi par on ne savait quoi, poursuivi par quelque chose de précis et d’à la fois parfaitement inconnu – Harley comprenait juste qu’il fallait avancer sans s’arrêter. Une poursuite terrible qui semblait n’avoir ni début ni fin, comme une constante course contre le temps qui passait et les secondes qui avançaient.

« Harley, tu as peur ? » demanda un homme, essoufflé et échevelé, qui de temps à autres mais jamais trop longtemps tenait par la main ou le bras un Harley qui courait dans un désordre organisé qui ressemblait à un glorieux galop asynchrone.
« Non. » Harley ne comprenait pas forcément tout ce qu’il se passait, il se contentait de suivre, Orlan avait toujours pris soin de lui, il avait confiance, donc quel que soit l’endroit ou il l’emmenait, Harley n’avait aucune raison d’avoir peur, pas vrai ? « Tu as peur toi ? »
« Oui, cette fois Harl’ j’ai peur. » Autant être honnête, autant lui faire comprendre. Orlan savait que Harley n’était pas un complet idiot non plus, il avait toujours su s’occuper de lui – et Harley n’était pas si difficile que ça en soi.
« C’est quoi avoir peur ? » Il avait toujours posé les questions come ça, parce qu’il avait envie de comprendre, le plus difficile c’était de lui expliquer pour qu’il comprenne.
« C’est difficile… à expliquer… ça dépend de chacun… » Il n’était pas foncièrement essoufflé, mais il réfléchissait trop vite pour donner sa réponse en une phrase, Harley manqua de tourner du mauvais côté, il dû lui attraper le bras et le tirer d’un coup sec. « C’est sentir sa poitrine se serrer, quelque chose te pousser en avant, tu vois ? »
« Non. » Harley avait souvent des réponses monosyllabiques, il sentait quand il devait ou pouvais parler plus, même si en général tout s’emmêlait dans son cerveau.
« Ce n’est pas grave. » Le rassura Orlan, son sourire s’entendant dans sa voix.
« Je sais. » Orlan aurait pu soupirer, mais il avait l’habitude, alors il se contenta de le tirer en avant, parce qu’il fallait mettre cet idiot à l’abri avant qu’il ne soit avalé par la terreur qui les pourchassait.

Harley avait toujours connu Orlan dans son entourage, plus âgé que lui le vampire avait pris sur lui de se charger de le garder en vie et en bon état physique. Il fallait dire qu’il était capable d’oublier de se nourrir, alors il avait fallu faire travailler sa mémoire dès le plus jeune âge pour qu’il se souvienne de manger à intervalle régulier. Il n’avait pas eu une enfance malheureuse, s’il savait ce que ça voulait vraiment dire, lui ne ressentait que physiquement les choses, c’est comme ça qu’il expliquait tout à Orlan. Et Orlan avait le décodeur, au fil du temps il avait compris et Harley avait été simplement une sorte de jeune poussin qu’on n’avait pas trop sorti de sa bulle – un poids que personne ne voulait supporter, sauf Orlan.

Il n’était pas malin, sa famille en avait été usée de devoir s’en occuper, à vrai dire tout le monde avait faillit l’abandonner, même Orlan, fallait dire que c’était fatiguant. Au fil du temps, on avait bien cru qu’il s’était calmé, mais le calme était en fait une sorte de façade, ce n’était pas très important – Harley n’avait jamais compris comme tout le monde, il avait sa propre façon de comprendre et d’appréhender les choses, il préférait tout ignorer de peur d’être surchargé. Harley n’avait jamais d’avis, l’enfance ce n’était qu’un mot, lui voyait sa vie comme un tube élastique, le début était très loin et peu visible et le reste s’étirait avec le temps, donc il n’avait pas de notion d’avenir.

En arrivant sur Terre, Orlan l’avait installé comme il l’avait pu, à l’écart de beaucoup de gens, il lui avait dégoté un endroit presque sûr ou il pourrait rester. Mais comme beaucoup de gens il avait dû partir à son tour, et Harley ne l’avait plus revu.

Est-ce qu’il le cherchait ? Non, il avait accepté son départ comme on accepte que le jour se lève et que la nuit tombe, pour lui ce n’était pas important – ile reviendrait, il l’avait dit, il n’avait jamais dit quand donc il ne fallait pas l’attendre. Harley avait un travail, on le laissait dans sa boîte, visser et dévisser, dans un ordre précis, dans son ordre précis dans son monde désorganisé qui semblait pourtant faire parfaitement sens une fois qu’il en parlait.

Alors, sans trop savoir pour qui il travaillait, il se chargeait de la bonne santé de vastes salles de serveur, d’ordinateurs surpuissants dont il connaissait par cœur l’assemblement. C’était ce qui comptait, le reste il n’en avait jamais trop tenu compte. Aucune notion d’argent, aucune notion de quoi que ce soit en vérité, parce qu’au final lui ne faisait rien lui-même, il n’en était pas capable et n’avait pas de concepts de ce qu’était les choses de la vie.

Harley fonctionnait comme une mascotte, une sorte de petite chose qui existe sans exister et qu’on observe de loin, que l’on approche de temps en temps pour vérifier que ça va, c’était tout et ça lui allait bien.

Et franchement, personne n’avait jamais compris son sens de l’humour de toute façon, ça lui allait bien finalement.

888 mots



۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Harley ou Rolly, c'vous qui voyez.
۞ DOUBLE COMPTE ? Non cap'tain.
۞ AGE DU JOUEUR : Quasiment le quart de siècle.
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? *tousse* Hum, someone is responsible. (Prenez les premières lettres de ces trois mots.)
۞ COMMENTAIRE : Have mercy. J'ai pas RP depuis quasiment 10 mois, sauf en anglais, donc je vais galérer.
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : de 2/7 à 7/7 selon le bon vouloir du Dieu Réalité.
۞ CODE DU REGLEMENT :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2
MessageSujet: Re: il est tellement idiot qu'il en oublierait de mourir •• harley [finie] Jeu 1 Nov - 1:28
cpamoi :B ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
MessageSujet: Re: il est tellement idiot qu'il en oublierait de mourir •• harley [finie] Ven 2 Nov - 21:27

Félicitation !

Tu fais désormais parti des nôtres !



Voilà, j'ai rien d'autre à ajouter si ce n'est que j'aime toujours autant tes personnages :DDDDD
Et Harley ne fait pas exception :DDD
Du coup, y a rien à redire, c'est tout bon pour moi, donc t'es validey 8D VOILA !

File t'amuser avec tes petits camarades ! Very Happy

Voici ce qu’il te reste à faire pour pouvoir pleinement profiter à rp :

Tu dois répondre à TOUS les recensements te concernant (Obligatoire) ici,
Tu peux aller voir les demandes de rp ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes de maître ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes d’esclave ou en faire une ici,
Et tu peux même te créer un carnet de bord ici

En espérant que tu t’amuse parmi nous,

Asmodée, l'admin qui adore te débaucher ♥️.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: il est tellement idiot qu'il en oublierait de mourir •• harley [finie]
Revenir en haut Aller en bas
il est tellement idiot qu'il en oublierait de mourir •• harley [finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]
» Parfois, on se sent idiot [Léane]
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']
» CHARLAVAIL ☇ « J'ai mis tellement de crème anti-rides que quand j'me suis réveillé on était hier! »
» Desire ♡ Je t'aime tellement que j'hallucine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostium Tenebris :: Formalités :: Présentations :: Vampires Validés-
Sauter vers: