Forum RPG Yaoi NC+18 Futuriste.
 

Aidan R. Sandgreen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aidan R. Sandgreen
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
MessageAidan R. Sandgreen - Aidan R. Sandgreen  Empty Ven 16 Nov - 17:44
Aidan R. Sandgreen

« On ne regarde pas vers le passé quand le présent vous suffit. »


۞ NOM : Je vis désormais sous le nom de Sandgreen.
۞ PRÉNOMS : Aidan Rowen. Néanmoins, je suis né en portant les prénoms "Aaron Edwin". On peut noter que mon actuelle identité n'est qu'un anagramme de l'originelle. Après, Aidan est ma troisième identité. J'ai abandonné l'original, et une autre encore avant de porter ce nom...
۞ SURNOM : Certains de mes collègues m'appellent "Dan", mais je n'ai pas spécialement de surnom sinon.
۞ ÂGE : Si je donne l'impression de n'avoir que 25 printemps, j'approche de mes 600 ans d'existence. Officiellement, j'ai atteint les 199 ans et je m’apprête à passer le cap des 200. Âge qui me travaille car je ne veux pas rechanger de vie et d'identité. Pas cette fois...
۞ DATE DE NAISSANCE : Permettez un calcul entre le calendrier de ma terre d'origine et la terre... Hum... Je dirais que je suis né le 1er Janvier. Chez nous, ce n'était pas la nouvelle année !
۞ NATIONALITÉ : Ma terre natale est en Ilmaehad.
۞ ORIENTATION : Cela dépend de la situation, du contexte, du partenaire aussi.
۞ PROFESSION : J'officie en tant que professeur des écoles pour nos charmantes têtes blondes.
۞ RACE: Vampire. Je prétend être un transformé mais la vérité c'est que je suis un Vampire de naissance et "sang pur" je dirais même.
۞ SIGNES PARTICULIERS : Oh, rien d'autre qu'une petite cicatrice au menton. Rien de bien exceptionnel en soi.
۞ AVATAR : On me murmure à l'oreillette que je ressemble à un dénommé Yamamoto Takeshi de Reborn.



DESCRIPTION PHYSIQUE

Je ne suis pas de ces hommes qui sortent de la norme. En réalité, j’ai même un côté passe-partout. Il faut dire que je travaille avec attention cette partie de mon apparence.

Voyez-vous, j’ai la peau très pâle. Mais peu –pour ne pas dire personne– le savent car j’use et j’abuse de fond de teint et de crème auto-bronzante. Si vous saviez ce que je consomme dans ce domaine pour donner l’illusion d’un teint de pêche naturel ! Il faut dire que je ne suis pas d’une race qui va gentiment se faire une séance d’UV.
Pour ma chevelure. Elle a toujours été d’un brun presque noir. Mais si autrefois, je les portais long en catogan ou même lâchés, j’apprécie désormais les coups de ciseaux réguliers ! Cela me donne un petit côté sauvage, qui est bien souvent amoindrit par mon sourire avenant et mon air doux.

Car ça, c’est quelque chose qu’il m’est difficile d’écarter ou de modifier. Mon sourire est simple. Il peut se faire un peu moqueur, ou tendre. Cela dépend des circonstances. Il révèle bien souvent mes petites canines vampiriques quand la joie s’empare de moi, ou que j’ai un peu trop forcé sur l’alcool et que je rigole comme pas quatre. Mon sourire porte facilement jusqu’à mes yeux. Depuis qu’on a inventé de quoi toucher leur coloration, autrement que par des lentilles, je les ai d’un brun assez clair. Presque ocre. Ce n’est là qu’un artifice pour cacher un regard améthyste qui me trahirait bien trop vite.

Parfois, je regrette cet éclat. Mon père avait exactement le même, et c’est comme renier une part de lui… Enfin, revenons à mon physique.

Pour ce qui est de mon visage, nous noterons mon nez un peu mutin, mes lèvres assez fines et la fine cicatrice au menton. Elle m’a été faite par magie autrefois, et malgré la régénération de mon espèce elle ne pouvait pas cicatriser. Une magie dangereuse et redoutable, à n’en point douter. Officiellement, c’est un reste d’une blessure obtenu lors d’un accident dans ma pseudo vie d’humain. Les mensonges ont bon dos, que voulez-vous !

Niveau corps général, je porte majoritairement un costume. Cela rend bien comme tenu pour un professeur. Et puis, le côté ample des chemises et l’allure droite des pantalons de costume dissimulent ma musculature plus efficacement que les polos, tee-shirt et autres tenues. Je l’ai déjà dit, mais j’aime faire passe-partout. Après, entre aimer l’être et réussir à l’être, il y a un monde. Et malheureusement pour moi, ma gestuelle attire le regard plus que mon physique. C’est que les manières nobles, le port altier, le pas souple et silencieux, tout ça… c’est la base de mon éducation ! Et j’ai donc du mal à agir de façon pataude et normal. Que j’envie la maladresse d’autrui, et regrette d’avoir si bien suivit les exercices de maintien quand j’étais enfant.

Tout cela pour dire que j’essaie de ressembler à monsieur tout le monde. Mais, au final, je suis moi et il est dur de totalement renier qui on est.


DESCRIPTION MENTALE

Hum… J’imagine que le maître mot de cette partie, c’est « Gentillesse ». Pourtant, je ne pense pas que ma soi-disant bonté soit une caractéristique si importante que cela. Je ne peux pas nier que je suis quelqu’un de trop doux, mais l’adage « trop bon, trop con » ne m’a encore jamais touché.

Je ne suis pas un jeune vampire crédule, qui fait confiance au premier venu. A vrai dire, ce serait plutôt l’inverse. Je suis d’un naturel méfiant, attentif aux détails, observateurs. J’aime mon intimité, et encore plus mes secrets. Pour cette raison, je ne cherche pas forcément à savoir ce que cache mon vis-à-vis. D’ailleurs, je n’utilise que peu souvent la lecture des pensées de surface, voyant dans cette action un viol de l’esprit. Et autant vous dire que j’ai assez de caractère pour virer quelqu’un de mon esprit et le fusiller du regard d’avoir tenter de savoir ce que je pensais.

La violence, il m’est déjà arrivé d’en user. Je ne suis pas parfait, et quand je me sens menacé je n’hésite pas. J’ai connu l’horreur de l’arrivé des Ténèbres sur nos terres… Vous pensez vraiment que pour sauver des vies, ou même la mienne, j’hésiterai à agir ?
Pour tout vous dire, je suis quelqu’un d’égoïste, et aussi, de jaloux. J’ai envié la normalité, comprendre le fait d’être une personne sans responsabilité. Vivant sa vie librement. Car j’ai envié cette vie, cette liberté qui me semblait lointaine, j’ai fuis mon statut, mon nom, mon héritage. Plus que de la lâcheté, c’était de l’égoïsme. J’ai abandonné mon peuple, le laissant se débrouiller seul dans le conflit avec les humains et dans sa reconstruction.

Pourtant, je sais que si j’avais agit. Si j’avais assumé qui j’étais… Alors, peut-être, peut-être aurais-je put atténuer la douleur de certains humains ? Éviter certaines tragédies. Mes actes de bonté, ma volonté de venir en aide à mon prochain, mon attitude ouverte et sociable… Ce ne sont là que des excuses. Je rachète ma conscience par ces actes anodins aux yeux d’autrui. Je rend un peu de joie et de sourire où je passe, et ça flatte mon égo et atténue ma culpabilité.

Je ne suis pas l’être parfait, prés à vous filer un coup de pouce sans rien en échange. Non, mes actes ne sont pas gratuits. Seulement, leur prix m’est personnel. C’est le prix de ma conscience. Alors, avec le temps, aider, être avenant et gentil, c’est devenu comme naturel. J’ai commencé à ressentir joie et satisfaction en agissant ainsi, au point d’aimer agir ainsi. Mais au fond, je me contente de nier la vérité au profit de mon confort personnel.

En attendant, être le collègue ou la connaissance qui écoute vos soucis de cœur en vous offrant un verre : ça me convient. Tout comme être le vampire qui vous offrira une couverture ou de la nourriture, et ne dira rien de votre nature d’humain libre. J’agis comme je l’entends, en mon âme et conscience. Et peu m’importe, finalement, ce que veut la norme sociale ou le statut. J’aurais aimé que nous soyons tous égaux… Mais je ne suis plus un enfant qui se berce de chimères.


SON HISTOIRE, SON PASSE

Et voici le sujet le plus épineux de notre entretien privé.

Comme je l’ai sous-entendu, je ne suis pas né sous le nom et avec l’histoire et l’identité d’Aidan Rowen Sandgreen. Je suis né sur la terre d’origine des Vampires, au sein de l’estimée famille royale. A cette époque notre lignée avait une importance plus que symbolique. Mon père, le Roi, était l’homme qui dirigeait notre peuple. J’avais pour lui un sentiment de respect, et de fierté. Oui, j’admirais mon père pour l’homme qu’il était. Mais car je l’admirais, j’avais aussi tendance à l’idolâtrer et ainsi, à ne pas accepter certaines de ses actions. J’étais bien plus obtus dans ma jeunesse.

Enfant, mon éducation était stricte. J’étais l’Héritier : le futur Roi. Les leçons étaient nombreuses. La magie, les sciences, la politique, l’étiquette, les protocoles, l’administration, la gestion de la noblesse, l’art de la guerre, la gestion d’armée et bien d’autres choses m’était inculqué. Il est vrai que notre peuple a connu des périodes de paix, mais aussi de nombreuses périodes de guerre. Surtout contre les Loup-Garous. Honnêtement, plus je grandissais, plus j’avais du mal à comprendre cette animosité entre nos espèces.

Nous vivions dans le même monde, foulant de nos pieds le même sol. Peut-être les lycans ont-ils un côté plus brute, quant nous aimons le raffinement… Mais je ne trouvais pas de raisons cohérentes à ces conflits. Je me souviens, plus jeune, avoir fuit la propriété royale. Je voulais juste découvrir les alentours. Perdu en forêt, j’avais rencontré un lycan orphelin de mon âge. Nous avions secrètement sympathisé, et ni lui, ni moi, n’avions trouvé étrange de s’entendre. Mais quand nous avions été découverts… Père avait été furieux que je sympathise avec « une bête ». Les gardes l’avaient de suite arrêté, ne pouvant le considérer innocent dans ma « disparition ». Son exécution pour avoir « kidnappé » l’héritier est une tragédie qui m’a arraché ce cœur qui pourtant jamais n’a battu dans ma poitrine.

Avec le temps, c’est devenu un sujet sensible entre Père et moi. Je me suis même éloigné de mes prérogatives. De ma cage dorée, j’observais le monde et j’enviais ceux qui pouvaient vivre comme ils le désiraient. Moi, on avait exécuté mon premier véritable ami… Je n’avais pourtant qu’une dizaine d’année dans ce monde ! Mais je ne pouvais fuir, pas quand les nobles ou mon propre parent posaient sur mes épaules des attentes qui me dépassaient.

Le temps s’écoula, et même si je vins à vieillir je restais le même au fond. En façade, j’étais celui qu’on attendait que je sois. Noble, raffiné, cultivé, intelligent, et sachant manier le verbe et la magie autant qu’une lame ou mes crocs. Au fond, je restais cet esprit un peu trop pur, désireux d’un monde en paix et uni. Les siècles s’écoulèrent, et je devins le digne fils de mon père aux yeux des miens. Nos conflits sur la gestion de notre espèce restaient des querelles privées, et ma parole était étouffée par l’argument de ma naïve jeunesse.

Et de façon soudaine, les Ténèbres frappèrent.

J’avais dans les 250-300 ans à l’époque. Nos peuples s’entredéchiraient ou vivaient isolés les uns des autres. Probablement est-ce pour cela que les choses furent si compliqués à gérer. Je participais à certains déploiements d’armée, mais il serait mentir que de dire que nous comprenions ce qui nous arrivait. J’eu compris que la situation était grave quant enfin les rivalités furent mises de côté pour voir à une union de nos trois peuples. Un rêve devenu réalité ?

J’étais heureux de voir mon père mettre de côté son animosité pour les loups-garous, afin de marcher main dans la main avec leur alpha suprême. Le triumvirat, je le voyais comme la solution à tous nos maux. Franchement, je pensais… J’avais l’espoir qu’on terrasse les ténèbres ! Que cette alliance donne naissance à un monde en paix. Je voyais la concrétisation de mon rêve d’enfant ! Une chimère : la chute fut douloureuse.

La décision que père, l’alpha suprême et l’ancien prirent… Aujourd’hui encore, j’ignore si c’était la bonne solution. Leur sacrifice nous a permis de fuir, mais à quel prix ? Nous avons fini par faire la guerre au peuple qui nous voyait comme des envahisseurs. Nous les avons écrasés et les avons asservit. Alors, j’ai cru bon d’être « libre » en contrepartie.

Je sais que de part cet acte, j’ai sali la mémoire de notre Roi. Cette liberté ne m’était pas destinée.
Au départ, je voulais y goutter avant de retourner auprès des miens, engoncer dans des protocoles et des attentes. Pour ne pas être reconnu, je vins à vivre sous le nom d’Edwin Onara. Vampire survivant de la vague d’immigration. Mais on prend bien vite goût à la liberté lorsqu’on l’embrasse à plein cœur.

Sous le nom d’Edwin, je vivais sans attaches et responsabilités. Vagabond, j’allais de pays en pays, de ville en ville. Je fuyais la noblesse qui cherchait l’héritier que j’étais, tout en découvrant le monde. Et sur ma route, j’aidais les nécessiteux. Je côtoyais les milieux les moins favorisés, et ceux qui frôlaient le crime. C’est auprès de quelques « syndicats » nous dirons, que je pus obtenir des papiers et avoir une existence sous le nom d’Edwin. Mais la notion de parent civique arriva, et Edwin allait apparaître sur la Liste.

Cette idée me terrifiait. Devenir père… Si l’enfant était un homme, chose fortement probable, que devrais-je faire ? Le poids d’être découvert, de devoir revenir auprès de ceux que j’ai abandonné, pourrais-je le lui faire subir ? Ce vagabondage incessant ? Ceci car je fuis mon statut de « Roi potentiel »… Ceci alors que je le priverai de son statut d’Héritier. Et puis, rien ne me disait qu’ils n’enquêteraient pas sur mon dossier une fois sur la Liste. Que devrais-je alors faire s’ils se rendraient compte qu’Edwin n’était qu’une invention ?

Face à tout cela, j’orchestrais la mort d’Edwin. De faux témoins l’auront vu se jeter hors de la protection d’une ville, brulant vif sous les éclats de l’astre solaire. Une lettre de suicide pour fuir des dettes serait trouvée si enquête. En même temps, Aidan Rowen Sandgreen prenait vie. Vampire anciennement humain, natif d’écosse. Très beau pays d’ailleurs.

Sous le nom d’Aidan, je migrais aux États-Unis et je vins à m’installer à la Nouvelle-Orléans. Je suivis quelques formations, et mon niveau d’étude étant largement correct, je n’eu aucun mal à obtenir les qualifications pour enseigner. Petit à petit, j’ai fait mon nid dans cette ville, et si je n’y aie pas encore de véritables amis, j’ai au moins des connaissances avec qui passer un agréable moment.

Parfois, quand je suis seul, la mélancolie me prend. Je repense alors aux terres splendides d’Ilmaehad, mais aussi à tous ce que les Ténèbres nous ont prit. Je me demande alors comment la noblesse accueillerait mon retour, et je frissonne à cette idée. De peur et de culpabilité. Alors, un regard sur qui je suis à présent me suffit pour décider qu’Aidan est un homme bien plus fréquentable que ne l’était le prince Aaron.

Je préfère ainsi vivre dans ce présent biaisé par mes mensonges et ma fuite du passé. Car j’imagine que c’est là que je trouverai le sens même de mon existence.


۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Lou Ainsel ^^
۞ DOUBLE COMPTE ? Nope.
۞ AGE DU JOUEUR : Outch... et ben, euh... 27 ans... ?
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Hum... Je vous zieute depuis un moment à vrai dire. En fait, depuis le partenariat avec Saol Eile. Et comme on a fermé ce dernier, ben voilà, je pose mes valises ici ? ^^
۞ COMMENTAIRE : Hum, je trouve les informations claires et tout. Peut-être la fiche est-elle un peu trop codé (enfin, transformé les div "style" en div "class" et en mettant les codes dans le css général du fofo allégerait peut-être l'ensemble ^^" j'avoue avoir faillit détruire quelque morceau de code par erreur ^^") Après, sur le fofo en lui-même ben, me tarde de jouer !
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Je suis assez aléatoire car cela dépend du taf irl. Comme je bosse en pâtisserie, y'a certaine période où je serais absente pour cause de mort cérébrale ou de camping au taf limite (comprendre que Noël approche) XD
۞ CODE DU REGLEMENT :
Revenir en haut Aller en bas
Aidan R. Sandgreen
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
MessageRe: Aidan R. Sandgreen - Aidan R. Sandgreen  Empty Ven 16 Nov - 22:38
Pardonnez le double post mais, j'ai terminé ma fiche !
Je suis restée vague sur le passé volontairement, afin de broder selon des liens potentiels et aussi, en attendant certains détails ;)

En espérant que cela vous plaise et si je dois changer quoique se soit : ne pas hésitez à me le signaler :D ! Je le ferais dans les plus brefs délais ^^

Encore merci pour les réponses sur le discord ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageRe: Aidan R. Sandgreen - Aidan R. Sandgreen  Empty Dim 25 Nov - 18:45

Félicitation !

Tu fais désormais parti des nôtres !



Fiche nickelle ! Validée par les deux créatrices du prédéfini :3
Du coup, rien à redire, je te valide :D
Amuse toi bien avec ton bonhomme 8)

Voici ce qu’il te reste à faire pour pouvoir pleinement profiter à rp :

Tu dois répondre à TOUS les recensements te concernant (Obligatoire) ici,
Tu peux aller voir les demandes de rp ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes de maître ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes d’esclave ou en faire une ici,
Et tu peux même te créer un carnet de bord ici

En espérant que tu t’amuse parmi nous,

Asmodée ♥️.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Aidan R. Sandgreen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Hello. And hum... who are you ?
» AIDAN&JACKS - Don't piss me off
» JAYCEE & AIDAN ღ are you frightened, by perfection ?
» A New Bad Boy In Mystic Falls ~ Aidan Kaïju
» Aidan ◊ I'm 36 degrees

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostium Tenebris :: Formalités :: Présentations :: Vampires Validés-
Sauter vers: