Forum RPG Yaoi NC+18 Futuriste.
 

[Violent/-18] Nima Nassiri - In and out of mind [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nima Nassiri
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Nima Nassiri

« There is not a righteous man on earth who does what is right and never sins. »




۞ NOM : Nassiri
۞ PRÉNOM(S) : Nima
۞ SURNOM : Tout et n’importe quoi qui commence plus ou moins par Nima (Nima-gique, Nima-sturber, Nima-dorable… )
۞ AGE : 349ans, ~25 d’apparence.
۞ DATE DE NAISSANCE :24 août.
۞ NATIONALITÉ : Iranien, naturalisé américain.
۞ ORIENTATION : Ambi-soumis
۞ PROFESSION : Inspecteur à la NOPD
۞ RACE: Loup Oméga.
۞ SIGNES PARTICULIERS : Petit et fin pour un loup. Mauvaise vue qui l'oblige à porter des lunettes.
۞ AVATAR : Leo de Mezamero


DESCRIPTION PHYSIQUE


Gringalet - Ce n’est peut être pas le terme qu’utiliserait un humain, mais pour un loup, je ne tient pas vraiment les standards. Je suis un peu petit (1m66), et de constitution fine. Ma force s’en ressent, à peine correcte pour la plupart de mes congénère avec qui j’ai pu me battre.

Vampirique - Malgré une mère arabe, j'ai la peau pâle et les yeux bleus. Le tout accentué par mes cheveux noirs, on m’a souvent pris pour un Vampire. Avant d’entendre mon cœur battre ou de sentir mon odeur. Je ne pue pas la mort, moi. Plutôt les épices d’après certains.

Féminin - Je porte les cheveux long, un peu plus bas que les épaules, avec une frange assez longue pour me tomber dans les yeux qui fini bien souvent repoussée sur les côtés de mon visage. J’ai les traits fins et gracieux. Avec ma démarche souple, on pourrait presque me prendre pour un elfe si j’avais eu les oreilles un tant soit peu pointues.

Entretenu - Ce n’est pas parce que je suis fin que je ne m'entretiens pas. J’ai des muscles bien dessinés par la course et pas un pet de graisse grâce à un régime stricte et sain.

Armé - En service seulement. Je porte un double holster sous mon Trench, avec deux armes de poing. J’en ai également un autre à la cheville, pour une arme d'appoint.

Sobre - Au travail, je porte un pantalon de costume noir, une cravate noire, une chemise blanche et un Trench noir, avec des converses noires. Hors service, je suis plutôt dans le même style, bien que j’abandonne la cravate. Je me trimbale toujours mes lunettes noires, j’ai horreur des lentilles.

Loup - Mon loup est à mon image, plus petit que le standard du loup classique. J’ai un pelage noir, et les yeux dorés. J’ai toujours trouvé ça dommage que je ne conserve pas mes yeux bleus, mais ce n’est pas si je pouvais choisir.


DESCRIPTION MENTALE


Rigorous detective

Génie - Je n’aime pas ce terme. J’ai certes un QI supérieur à la normale, mais je ne suis pas plus intelligent qu’un autre. J’ai surtout une excellente mémoire, un rythme de lecture de 15 000 mots par minute et une aisance insolente avec les mathématiques. Mais je ne suis pas un génie.

Sérieux - Si Samuel a réussit à me dérider en service, je reste exemplaire. J’effectue mon travail dans les règles. J’obéis aux ordres, même quand ils ne me plaisent pas. Je n’hésiterais toutefois pas à donner mon avis respectueux à mon supérieur. De manière cinglante, évidemment.

Exigent - J’accomplis parfaitement mon travail, j’attends donc de ceux qui travaillent avec moi qu’ils en fasse de même. Je ne me gênerais jamais pour leur faire remarquer leurs erreurs, bien que je choisirais mon moment. Je ne suis pas non plus du genre à humilier mes collègues.

Protecteur - J’ai tendance à me diriger vers les affaires dont personne ne veut parce qu’elles traitent des marginaux, des rebus de la société. Celles qui n’amèneront pas la gloire sur une carrière. Probablement parce que la carrière n’est pas ce qui m’intéresse. Je ne suis pas devenu inspecteur pour passer à la télé après avoir résolu une affaire. Pour moi, la justice n’est pas juste si elle ne s’applique pas à tout le monde.

Wild wolf

Fêtard - En boîte de nuit, en rave, je suis souvent là où la musique explose les tympans et libère l’esprit. J’aime me perdre sur des rythmes endiablé et me déhancher sur des airs sensuels. Tant qu’il y a des basses En bonne compagnie, c’est encore mieux.

Décadent - Sex, drogues, alcools. Je les pratique comme d’autres sont religieux. Mon métabolisme de Créature m’empêche d’y devenir accro, alors j’en profite à outrance. En boite, à mon bordel habituel, en privé. Accompagné ou non.

Solitaire - Les rencontres d’une nuit qui ne vont nul part me ravissent autant qu’elles me heurtent. Une fois le plaisir partagé, je n’ai qu’une envie, quitter mon partenaire éphémère. Pourtant, rentrer dans un appartement vide me donne systématiquement envie de ressortir.

Jemenfoutiste - Pas grand chose ne m’atteint. Les conséquences de mes actes resteront avec ceux qui les ont subit. A moins qu’ils soient en danger, auquel cas je donnerais le minimum syndical d’aide à ma victime bien souvent involontaire.

Loyal - Si je compte mes amis sur les doigts de la main, je leur voue une loyauté indéfectible. Je ferais tout pour eux.


SON HISTOIRE, SON PASSE


La sonnerie de mon portable me réveille à 5h du matin. Ça fait à peine une heure que je suis couché. Ce n’est pas inhabituel, mais ce n’est pas agréable non plus. Je réponds et l’opérateur m’informe qu’il y a eu un meurtre dans le centre ville. Je me lève, je fais un tour rapide à la salle de bain et je décolle.

A cette heure, la circulation est fluide, et ma petite voiture de sport se faufile facilement entre les véhicules. Le temps du voyage, mes pensées s’échappent vers un rêve qui a agité ma courte nuit. Ou plutôt un souvenir. J’ai revu le visage de ma mère, horrifié devant le spectacle de ma première transformation. Elle ne m’avait jamais témoigné plus d'affection que ça auparavant, mais ça, ça l’avait achevée. Je n’ai jamais réussi à lui en vouloir. J'étais différent des autres, avec ma peau pâle et mes yeux bleus. J’étais petit et tout fin, ce quii n’a pas beaucoup changé d’ailleurs. Solitaire, je préférais rester dans mon coin plutôt que  de jouer avec les autres enfants. Alors en plus avec un père qui avait disparut aussi vite qu’il était apparu, ce n’était pas si étonnant. Et bien évidemment, il ne l’a jamais prévenu qu’elle risquait d’accoucher d’un petit garçon qui se transforme en énorme louveteau dès que la lune montre un visage rond ou qu'il fait un caprice. Pour sa défense, si tant est que j’ai envie de le défendre, les Loups Garous ne courraient pas les rues à l’époque.

Après ma troisième colère, elle n’a pas mis longtemps à me chasser de la maison.

L’arrivée à l'hôtel où a eu lieu le meurtre me sort de ma rêverie déprimante. La pluie s’est mise à tomber, et le temps que je fasse le trajet de la voiture à l’entrée, mon parapluie dégouline alors je le confie à un collègue en uniforme pour ne pas contaminer la scène de crime. Ce maudit Dôme protège peut être les Vampires du soleil, mais pas les autres de la pluie.

Mon badge m’ouvre la voie jusqu’à la chambre où gît le pauvre malheureux qui a perdu la vie cette nuit. Le légiste est déjà là, à inspecter le corps.

- Salut Jason. Tu as déjà déplacé le corps ?
- Quand j’ai su qu’ils t’avaient appelé, j’ai pris le plus grand soin à le bouger le moins possible.
- Merci. Qu’est-ce que t’as jusque là ?
- Multiple lacérations sur le torse et le dos. On lui a arraché les parties génitales, coupé la langue et enfoncé une dague dans l‘anus. Elle a visiblement été remuée. Plusieurs plaies sont fraîchement cicatrisées. Un vrai carnage. Je dirais qu’il est mort avant de se vider de son sang. Je doute qu’un coeur humain ait pu soutenir une douleur pareille, même après la cicatrisation de ses parties.

Insensible à l’horreur de la scène, j’observe chaque détail, debout au pied du lit. Comme si son avis pouvait m’être utile, Jason me fait partager sa “science”.

- Je te fiche mon billet que c’est un Maître jaloux qui a voulu punir son esclave pour être allé voir ailleurs et que ça a mal tourné.
- A moins qu’il appartienne à l’Hôtel ou qu’il vienne d’un service tiers.
- T’as toujours réponse à tout… Je te ferais parvenir son dossier dès que j’ai remis sa puce en marche.

Penser à tout, c’est mon travail. Me mettre à la place du tueur, c’est ma spécialité. Certains m’appellent “Le Profileur” au poste. Je n’aime pas ce surnom, même si c’est basiquement ce que je suis. C’est pour ça que je suis allé à la fac. Psycho, statistiques, sciences du comportement, socio… Camus. Irrésistiblement, le souvenir de la fac me ramène vers lui. J'étais avec lui cette nuit, et j’ai déjà envie de le revoir.

Je contourne le lit, me baisse pour examiner le corps. Les odeurs ne m’aident pas avec tout le sang qui a imbibé le matelas. Les yeux vitreux de la victime sont grand ouverts dans une expression d’horreur. Pauvre mec. Mon regard examine chaque détail, et je commence à me faire une idée de ce qui s’est passé ici.

- Tu permets ?

Je me sert dans le sac de Jason et prend une lampe torche bien précise. A première vue, elle ne fait qu’une lumière bleue inutile, mais assortie au filtre adéquat, elle révèle bien des informations cruciales. Je lance la lampe à Jason et tourne les talons pour quitter la pièce.

- Je veux des photos de chaque millimètres de la chambre ainsi qu’une reproduction holographique - avant d’enlever le corps. Je veux aussi toutes les empreintes que vous pourrez trouver et des échantillon d’adn pour chaque trace visible à la lumière bleue.

5h47, j’interroge le réceptionniste. Il me donne le nom de l’Elfe qui a loué la chambre et me transmet les vidéos surveillance du couloir. Comme je le pensais, il n’était pas seul. Un jeu cruel qui a mal tourné. Répugnant. Et dire que c’est précisément ce genre de personne qui se croit supérieur à la race humaine.

5h03, je suis au poste. La journée va être longue. Je finis ma nuit sur le canapé du petit bureau que je suis censé partager avec mon partenaire. Sauf qu’à l’heure actuelle, je n’en ai pas. Je ne travaille pas très bien en équipe.

Mon sommeil est à nouveau perturbé par un rêve-souvenir des années qui m’ont amenées à faire ce que je fais maintenant.

L’errance. Chassé par ma mère, j’ai beaucoup voyagé. Appris de nouvelles langues, exploré de nouvelles cultures. J’ai eu des amants, comme des amantes dont j’ai pris soin de ne pas m’éloigner tant que je n’étais pas sûre qu’elles ne vivraient pas la même expérience que ma mère. Vers 30 ans, j’ai compris que je ne vieillissait plus alors que les humains autour de moi prenaient visiblement de l’âge. Alors je suis partit. Encore et encore.

L’ignorance. De ma nature, de ma race. Je subissais mes transformations alors que j’aurais pu les apprécier, les aimer même, comme maintenant. Je ne savais pas ce que j’étais en dehors du folklore humain que j’ai pu trouver dans des livres. J’ai longtemps cherché, jusqu’à abandonner.

La découverte. Ironiquement, là que je ne cherchais plus, les autres sont arrivés. Je me suis soigneusement tenu à l’écart de la guerre. Je ne suis pas un combattant. Pas physiquement en tout cas. Ma meilleur arme, c’est mon esprit, pas mes poings ou mes crocs. Même si je suis un excellent tireur, aussi habile au sniper qu’à l’arme de poing.

La débauche. J’ai fini par trouver un loup voulant bien de moi. Il m’a appris à contrôler mes transformations et à en jouir. Il m’a fait entrer dans ma première et dernière meute. Il m’a fait découvrir les alcools qui pouvaient nous faire quelque chose, ainsi que les drogues efficaces. Pendant plus de deux cents ans, je n’ai vécu que de ça. Et de sexe. Une liberté décadente qui ne m’a rien apporté d’autre qu’un amour profond pour ce loup qui m’a appris que je n’étais pas un monstre.

La perte.

7h24, on me réveille. Les résultats d’analyse sont arrivés. La puce de la victime nous a donné son identité. Les tests ADN celles de ses bouchers. Il ne sera pas long avant qu’ils se retrouvent dans une salle d’interrogatoire et vu toutes les preuves matérielles, dans une cellule. Pas besoin d’être profileur pour classer cette affaire. Certains disent que c’est gâcher mes talents, que je devrais bosser pour le FBI. Je suis exactement là où je veux être, à donner justice à ceux qui sont ignorés, mis à mal par la société.

9h03, j’ai fini de répertorier et classer les preuves. Les suspects ont été retrouvé et amenés devant moi. L'interrogatoire ne prend pas longtemps. L’elfe et deux Vampires défoncés - probablement avec le sang du premier - sont couvert du sang de la victime. Ils me tiennent un discours à vomir sur l’infériorité de la race humaine. Comme quoi ils n’existent que pour nous servir et assouvir nos fantasmes les plus fous.

10h, affaire classée. Elle est maintenant entre les mains du procureur qui décidera de la façon dont les coupables seront poursuivis. A mon avis, ils vont finir avec une belle amende, vu leurs antécédents et la violence du meurtre. S'ils pouvaient finir en taule, ce serait encore mieux, mais je ne me fais pas trop d'illusion.

Je passe le reste de ma journée à remplir des dossier, consulter pour des collègues. Je travaille également sur un dossier qui me tient particulièrement à cœur, mais qui ne trouve pas de coupable. La routine, quoi.

16h45, le chef m’appelle. Il m’informe qu’ils vont me mettre un jeune dans les pattes. Un gamin qui sort de l’école. Un bleu.

- Je ne veux pas de partenaire.
- Je ne te demande pas ton avis.
- Vous n’auriez pas pu me prévenir plus tôt ?
- Pour que tu demandes ton transfert avant qu’il n’arrive ? Je te connais, Nima. Ça va te faire du bien de travailler en équipe. Tu es excellent en solo. Vous allez être parfaits à deux.

J’enrage, mais je ne le montre pas. Je vais devoir faire du babysitting putain.

17h52, j’ai fait du rab. Je quitte le boulot sur une journée bien remplie. Un connard derrière les barreaux, un autre sur la bonne voie. Comme souvent, je me rend à mon bordel habituel. Accoudé au bar, je demande ma consommation habituelle et papote avec le barman. Il me donne les infos intéressantes du coin, je lui raconte ma journée sans rentrer dans les détails. Je le connais bien, mais pas assez pour être sûr qu’il n’irait pas vendre des infos croustillantes aux médias.

18h34, l’esclave qui s’occupe généralement de moi arrive après sa pause réglementaire. C’est pour ça que j’aime ce bordel. Les prostitués sont bien traités, les lits sont propres. Il m’emmène dans une alcôve où j’allume un joint après m’être installé.

- Comme d’habitude ?
- Comme d’habitude.

Je tire une latte pendant que l’esclave défait mon pantalon, puis pose un bras nonchalamment sur le dossier du canapé. Il n’est pas spécialement agréable à regarder, mais il se sert de sa langue comme un dieu.

La drogue s’insinue dans mon esprit alors que l’autre est à son oeuvre délicieuse. La tête en arrière, les motifs du plafond partent en Kalédoïdes sous mes yeux pendant que le plaisir monte. Une nouvelle latte exacerbe mes sens et je pousse un râle à l’excitation d’un point sensible. A mi-chemin de mon joint, je pose ma main libre sur sa tête pour participer.

Lorsqu’il a fini de s’occuper de moi, il me rhabille et s’installe à mes côtés, bien trop près à mon goût.

- Je pourrais te contenter mieux que ça, tu sais.
- Tout ce que tu gagnerais, c’est un bassin brisé.

Il tente de m’embrasser, mais je lui met les billets que je lui dois sur les lèvres avant qu’il y parvienne. Il fait une moue déçue, mais prend son dû. J’écrase mon joint et le laisse là.

- A plus.
- Toujours avec plaisir~

20h18, je suis rentré. J’aurais aimé aller voir Camus, mais j’ai besoin de rattrapper ma nuit trop courte. Et de toute façon, je le vois demain soir. Pour une nouvelle soirée à se faire péter les tympans, défoncer le cerveau et qui sait, peut être même le cul.

20h43, je mange rapidement et vais m'effondrer dans mon lit. Une bonne nuit de sommeil comme j’en ai rarement.

***

La sonnerie de mon portable me réveille à 5h du matin. C’est Samuel, mon partenaire depuis pas loin de dix ans. On l’a appelé pour un meurtre dans le quartier Vampire et c’est lui qui a le plaisir de me réveiller. Les opérateurs semblent en avoir marre de m’entendre grogner de si bon matin, du coup ils l’appellent lui.

Je l’écoute d’une oreille, perturbé d’avoir rêvé du passé où j’avais rêvé du passé. A dire, c’est encore plus étrange. Je me demande bien ce qui a pu me rappeler la veille de l’arrivée de Sam. Et d’ailleurs, pourquoi la veille et pas le jour même ? Bizarre. Peut être la drogue que j’ai avalé avec Camus hier soir ou l’approche de l’anniversaire du début de notre partenariat avec Sam. J’en sais rien et en fait, je m’en fout.

L’elfe me donne rendez-vous sur place, avec une de ses blagues vaseuses sur mon prénom. Pas de soucis. Avec un sourire aussi affectueux que sadique qu’il ne peut pas voir, je lui rend la pareille.

- Bien reçu. A tout de suite mon lapin~




۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Kazuya
۞ DOUBLE COMPTE ? Magnus, Fye, Cassiel et Rohir
۞ AGE DU JOUEUR : Comme Magnus
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Comme Magnus
۞ COMMENTAIRE : Je vous nem  <3
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Comme Magnus
۞ CODE DU REGLEMENT :
Revenir en haut Aller en bas
Camus Maynord
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
OWIOWIOWIIIIIIIIIIIIII

Admire2

J'ai trop hâte ! Courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Nima Nassiri
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Wiiiiiii >w<

Merciiiii >w<

<3
Revenir en haut Aller en bas
Lilithia
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://ostiumtenebris.forumactif.com
Messages : 102

Félicitation !

Tu fais désormais parti des nôtres !



Félicitation ! Tu es validé !
Bonne fiche, j'espère que ton personnage évoluera comme tu le souhaite <3

Va donc vite t'amuser avec les autres <3

Voici ce qu’il te reste à faire pour pouvoir pleinement profiter à rp :

Tu dois répondre aux recensements te concernant ici,
Tu peux aller voir les demandes de rp ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes de maître ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes d’esclave ou en faire une ici,
Et tu peux même te créer un carnet de bord ici

En espérant que tu t’amuse parmi nous,

Lilithia.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Violent/-18] Nima Nassiri - In and out of mind [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Astoria Greengrass (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostium Tenebris :: Formalités :: Présentations :: Loups-Garous Validés-
Sauter vers: