Forum RPG Yaoi NC+18 Futuriste.
 

I lose myself (Lancelot - finie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Formalités :: Présentations :: Loups-Garous Validés
avatar
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
MessageSujet: I lose myself (Lancelot - finie) Mer 27 Juin - 18:54
© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Lancelot Hawkings

« Petite citation »




۞ NOM : Hawkings
۞ PRÉNOM(S) : Lancelot
۞ SURNOM : ???
۞ AGE : 140 ans, 33 ans d'apparences
۞ DATE DE NAISSANCE : 3 Juin
۞ NATIONALITÉ : Américaines
۞ ORIENTATION : Ambivalent
۞ PROFESSION : Policier
۞ RACE: Loup-Garou - Bêta (aucune meute cependant)
۞ SIGNES PARTICULIERS : Cicatrice sur l'arrête de son nez.
۞ AVATAR : Shiro Kurogane de Voltron


DESCRIPTION PHYSIQUE


Comme pour toutes les créatures immortelles, Lancelot a arrêté de vieillir à un certain âge, conservant pour sa part l'âge de ses trente-trois ans. C'est un homme assez grand, mesurant dans les un mètre-quatre vingt-cinq. Grand mais tout aussi musclé, ayant un physique assez avantageux. Bien sculpté mais sans trop dans l'excès, il est plutôt agréable à regarder et essaye de bien s'occuper quand même de son apparence pour ne pas ressembler à une épave malgré son état psychologique actuel.

Ses cheveux, un mélange de noir et de blanc... À sa base, du noir, un dégradé jusqu'à son crâne où se trouve une touffe blanche qui retombe complètement sur son visage. D'ailleurs, sa chevelure encadre ce dernier, qui est assez carré. Quant à ses yeux, ses iris... Sont d'un noir profond. Le pire est peut-être que comme il peut avoir des expressions très sombres voir absentes de son visage, cela est très difficile de lire dans son regard. On y voit que du vide. Comme s'il n'avait plus d'âme alors que si, il en a belle et bien une. La couleur de ses yeux fait cette impression car ils ne ressortent pas forcément et ce ne sont pas ses cheveux ou son style vestimentaire qui vont aider à les faire ressortir. La seule chose que l'on pourrait rapidement apercevoir c'est sa cicatrice au niveau de l'arête de son nez. Une blessure causée par un couteau en or. Il en n'ait vraiment pas fier et aimerait vraiment qu'elle disparaisse un jour, même si c'est peu probable désormais.

Niveau vestimentaire, à part son uniforme de police, il s'habille surtout sobrement. Du noir, un peu de blanc... Mais surtout du noir. Il veut rester discret, ne pas attirer sans cesse les regards sur lui. Il ne fait pas attention spécialement à ce qu'il porte tant que ce n'est pas transcendant. Il aime cependant porter des bottes, avec un pantalon noir. Souvent des chemises ou des hauts sans trop de dessins dessus. Simple. Être simple lui convient parfaitement.


DESCRIPTION MENTALE


Lancelot... Bien que souriant, l'on se rend vite compte qu'il est souvent faux quand ce n'est pas adressé à son enfant. Un sourire sans que cela en soit réellement fait, suffisant cependant pour les apparences. Il se force pour ne pas avoir l'air d'un zombi ou d'être malpoli envers les autres. Mais il le fait sans grande conviction... Tout ce dont il a envie c'est de rester enfermé tout seul sans devoir faire face à ce monde. Il se sent incomplet. Comme s'il n'était plus rien soudainement, qu'il n'avait plus de raison pour continuer à vivre. Et pourtant il continue de faire comme si de rien n'était face au monde entier alors que la douleur se lit sur son visage. Il ne peut s’empêcher de sangloter silencieusement une fois seul, comme si tout ses efforts pour bien se comporter dehors retombaient violemment. Il est là pour son gamin, pour s'en occuper et lui apprendre tout ce qu'il sait. Mais il ne peut rien lui dire sur le sujet des meutes... Il préfère vivre seul avec ses souffrances.

N'ennuyez personne avec ses états d'âme alors que pourtant ça lui ferait du bien. Il ne demande pas d'aide. Il fuit la réalité, s'enferme dans son monde sans tendre la main à qui que ce soit. Solitaire. Il a beau au fond détesté la solitude, il vit avec. Il se sent obligé de se la trimbaler... Mais ne veut pas que son gosse suive le même chemin. Qu'est-ce qu'il peut l'aimer son enfant. Il ferait tout pour lui, qu'il soit heureux en sa compagnie. Il s'efforce d'être naturel avec lui, de lui transmettre de bonnes ondes mais le gamin n'est pas bête, il voit bien que son père va juste mal. L'homme reste d'un naturel autoritaire et sait se défendre. Son métier ne lui permet pas de baisser les bras ni d’être faible. Alors il porte ce masque pour survivre de ses longues et pénibles journées. Il pourrait très bien tourner la page mais ce n'est pas encore possible pour lui. Vraiment trop dur.

Pourtant, malgré tout cet amas de négativité qu'il porte en lui comme un fardeau, il sait très bien qu'il serait capable de se changer les idées. Il était très fêtard et sortait souvent avant ce jour si malheureux. Il est encore capable de pouvoir aller boire un verre ou se promener pour se changer les idées, mais il est seul maintenant quand son enfant n'est pas à ses côtés. S'il fait des efforts, il peut se lâcher et essayer de ne plus penser à cet accident. Si seulement on pouvait l'aider à passer outre.


SON HISTOIRE, SON PASSE


Un couple qui l'avait souhaité. Lancelot ne se rappelle que de ces bons moments passés avec ses deux pères qui avaient tout fait pour avoir un enfant à chérir. À vrai dire, il n'a jamais eut de problèmes avec eux. Il y avait une bonne entente même pendant les moments difficiles de son entraînement en tant que jeune loup garou. Mais ils l'aimaient. C'était leur petit garçon et le petit garçon grandissait plutôt vite, et bien. Oui, sa vie avait plutôt commencé sur des chapeaux de roue. Il était fier de ses parents, admiratif. Il voulait leur ressembler, être aussi admirable qu'eux. Et c'est dans cette démarche-là qu'il décidait de marcher sur les pas de l'un de ses pères. Ce dernier travaillait dans la police. Protégeant du mieux qu'il pouvait les citoyens. Et il n'avait plus hésité à vouloir faire comme lui. C'est comme ça qu'il voulait se sentir utile. C'est bien pour ça que lorsqu'il eut l'âge requit, qu'il commença à entrer dans des études d’abord militaires afin de pouvoir espérer plus tard entrer dans la police. Il ne visait pas particulièrement de postes dans l'armée, désirant simplement montrer ses capacités et son envie de progresser.

Jusque-là, tout se passait tout bonnement bien. Le jeune homme progressait, c'était certain. Sous l’œil observateur et fier des deux hommes qui l'avait élevé. Et il finissait par quitter le cocon familial pour se débrouiller par lui-même. Et cette flamme qui brûlait en lui à cette époque, ne faisait que de le pousser à donner le meilleur de lui-même. Son regard brillait de détermination... Il lui fallut des années afin de parvenir à son but et d'être accepté comme novice dans le commissariat de la ville. Cela n'avait pas été facile et il était tout en bas de l’échelle, mais il s'y faisait. C'est ainsi qu'il avait commencé sa vie de policier. Tout en ne s'attendant pas à tout ce qui allait s'ensuivre, bien qu'au fond il savait que même la vie actuelle n'est toujours pas aussi rose que la précédente.

Mais les années passèrent, il était toujours cet homme plein de passion, à toujours être là quand on avait besoin de lui. À vrai dire, vivant seul, il n'y avait que le travail qui comptait pour lui. Du moins ça l'étais jusqu'à... Qu'il le rencontre.

Un soir de pleine lune, tandis qu'il était entrain de faire sa ronde, seul dans les bois, en loup, une odeur lui était passée dans les narines. Une odeur alléchante, mais pas que... Quelque chose qui lui avait fait un choque. Il avait vite cherché la source de cette odeur si particulière, avant de tomber... Sur un humain. Blessé, dans un coin, caché aux yeux de tous... Sauf au sien. Cela lui avait été difficile de l'approcher, farouche qu'il avait été. Mais leurs regards s'étaient quand même croisés. Et ça avait été une certitude pour Lancelot après avoir longuement réfléchis à tout ça : il était forcément son âme sœur. Une nouvelle terriblement surprenante, incompréhensible... Il n'avait jamais pensé qu'il rencontrerait aussi vite son âme sœur. Et cela avait été comme un coup de foudre pour l'homme qui jusque-là n'était jamais tombé sous le charme de quelqu'un.

Cependant, le lien ne se tissa pas aussi facilement. Car cet humain, bien qu'ayant eut l'impression d'avoir rencontré quelqu'un de différent des autres, il avait été très méfiant envers le loup, ne sachant s'il était réellement là pour l'aider ou le coffrer. Lancelot avait ainsi décidé de d'abord l'aider, le soigner... Et de lui parler, loin de tout danger pour lui qui risquait de se retrouver entre les barreaux. Mais plus il le côtoyait, plus il avait ressentit cette attirance qui l'avait poussé à l'aider. Il établissait un lien de confiance entre lui et l'humain qui finissait par comprendre qu'il n'était pas un ennemi... Et c'est ainsi que leur histoire commença. Après s'être mis au point sure tout et n'importe quoi, Lancelot avait alors décidé de le prendre comme esclave aux yeux de la justice et du monde tout court. Mais ils savaient l'un autant que l'autre que s’en était tout autrement finalement entre eux... Et c'était très bien comme ça.

Au fur et à mesure que le temps passait en sa compagnie, plus il était évident pour eux qu'ils étaient fait pour être ensemble. Même si, Lancelot savait qu'il pourrait le perdre si il restait humain... Il allait vieillir et finir par mourir. À cette époque, ils réfléchissaient déjà à une quelconque transformation de l'humain afin de pouvoir être ensemble et surtout, d'abandonner cette histoire d'esclavage. Ils l'avaient tant pensé. Mais ce n'était pas la seule chose qu'ils avaient envie d’avoir tout les deux...

Un enfant. Le désir de pouvoir fonder une famille trottinait aussi beaucoup dans la tête des deux amants dont leur amour était sans limite. Ils étaient plus que prêt à sauter le pas pour tout ce qu'ils avaient en tête malgré la petite réticence au fond de l'humain de se faire transformer en loup-garou. Mais ils étaient sûrs de vouloir élever un enfant tous les deux. Lancelot était dans une position confortable, ayant gravi les échelons de la police pour arriver à un stade où il se sentait bien et pouvait subvenir aux besoins d'un enfant. Il en avait tant envie. De pouvoir vivre une vie paisible et pleine de bonheur avec l'homme qu'il aimait ainsi que leur -peut-être- futur enfant. Le loup-garou n'avait pas attendu afin de faire la demande, beaucoup de paperasse et d'attente, mais cette attente si longue était récompensée par ce petit bout qu'ils ont pu tenir enfin dans leur bras... Un petit enfant loup nommé Arthur. Leur bonheur était à son comble... Et il pouvait laisser le petit à l'humain sans soucis malgré qu'il dût aussi être là pour veiller à ses transformations et savait qu'il devait lui apprendre tellement de choses.

Mais le premier incident finissait par arriver. En effet, pendant un jour de travail dont il pensait normal, il dut aller en intervention, arrêter des délinquant allant beaucoup trop loin dans une des rues de la ville. Lui qui croyait pouvoir les arrêter facilement et sans encombre... Il s'était trompé. L'un des gars de la bande détenait un objet assez dangereux dans les mains, un couteau en or. Sans aucune hésitation, il avait décidé de s'attaquer au loup-garou qui avait lâché sa vigilance à ce moment-là. Mais pas assez pour pouvoir se faire toucher au point d'être aux portes de la mort. Mais il l'avait quand même touché. Lui tranchant au niveau de l'arête du nez, ce qui avait pour effet de faire hurler le loup-garou, assaillit par une vive douleur insupportable. Il dut se faire emmener à l’hôpital, mais fort heureusement, sa vie ne fut pas en danger... Par contre, il allait devoir s'apprêter à garder une cicatrice très longtemps sur son visage. Il avait eut terriblement honte de se faire avoir ainsi. Mais il avait encore sa petite famille... Pas vrai ?

Pas vrai ?

Tout s’enchaîna si vite.



« Je suis navré de devoir vous annoncer que votre esclave du nom de Zayn est décédé. »

Il l'avait sentit. Dès au réveil, il avait ressentit ce pincement horrible au cœur, cette envie de vomir, ce mal terrible lui prendre tout le corps. Non. Ce n'était juste pas possible.

Pourquoi ? Pourquoi lui ? Eux ? Sa famille ?

Il avait hurlé.

Désespoir.

Il avait eut envie de mourir à cet instant. Il avait senti comme son âme de volatiliser. Toute sa vie s'écrouler en un clin d’œil. Tout perdu, ou presque... Mais sa douleur était si grande qu'il n'avait pu passer à autre chose. Son amour et âme sœur n'était plus de ce monde. Et juste à cause d'un fichu accident de voiture. Il avait sûrement voulu se dépêcher pour aller voir comment il allait. Si seulement il n'avait pas relâché sa vigilance. Qu'il avait fait attention.

Si seulement.

Son cœur brisé, son seul soulagement fut de voir son enfant vivant. Confié à un des voisins par l'humain lorsqu'il s'était dépêché de prendre la voiture. Vivant. Arthur était vivant. Il n'avait pu s'empêcher de fondre en larmes, l'enfant contre lui. Il ne lui restait que lui. Il était la seule chose qui l'avait empêcher de tomber dans la folie, en décomposition. Était-il son seul espoir de pouvoir continuer à vivre ? Il eut plus que du mal à s'en remettre... Et finalement il ne put tourner la page. C'est après tout ça qu'il changea complètement de visage malgré sa volonté de vouloir continuer à faire comme si de rien n'était à l'extérieur. Bien que ses parents avaient essayé de lui remonter le moral, rien n'y faisait... Il était perdu. Emplie de chagrin... Mais essayait malgré tout de noyer Arthur sous une tonne d'amour pour garder courage et surtout la tête sur les épaules.

Une coquille vide. Pendant un temps, il n'arrivait pas à faire semblant et on pouvait très bien le comprendre. Il eut des congés afin de pouvoir se reposer et surtout, donner le plus d'attention au petit qui avait plus besoin que jamais de la présence de son père. De longues nuits de cauchemars, sans pouvoir trouver le sommeille. À tenter de chercher et trouver son bien-aimé... Qui n'était plus de ce monde. Il eut du mal à l'accepter... Mais il devait se faire une raison. Il allait devoir vivre sans lui... Mais tant qu'Arthur était là, tout allait bien... Il essayait de s’en persuader. Mais il se promettait de ne jamais craquer. De rester droit et surtout, continuer à protéger la population au dépit de ne pas avoir pu éviter l'accident de son âme sœur.

Mais il savait qu'il allait être beaucoup occupé avec l'apprentissage de son petit bout. Lui apprendre à contrôler ses transformations, bien se comporter en société et surtout, tout faire pour atteindre ses rêves. Tout comme ses parents, il voulait être là pour son fils et l'encourager le plus possible. Lui donner un avenir radieux, le protéger de tous les dangers... Il se promettait de ne plus faillir. Pour lui, il ferait tout.

Mais si seulement ça pouvait être aussi facile... Il porta ce fardeau pendant trois ans désormais, essayant sans cesse de s'en remettre, tourner la page... Juste... Penser à l'avenir, et surtout celui de son fils.

Il devait y arriver.





۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Alex
۞ DOUBLE COMPTE ? OUI de Alex xD
۞ AGE DU JOUEUR : 22 balais encore
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? ///
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? ///
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : ///
۞ CODE DU REGLEMENT :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
MessageSujet: Re: I lose myself (Lancelot - finie) Sam 30 Juin - 18:06
Bloup ! Petit message pour dire que j'ai fini :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://ostiumtenebris.forumactif.com
Messages : 52
MessageSujet: Re: I lose myself (Lancelot - finie) Dim 1 Juil - 14:09

Félicitation !

Tu fais désormais parti des nôtres !


T-T, Fiche et histoire triste, bien écrite, j'en ai eu presque la larme à l’œil !

J’espère qu'il trouvera quelqu'un qui arrive à casser cette carapace qu'il s'est faite.

Tu es validé !
Va vite continuer la vie de ce petit Lycan qui a besoin d'un gros câlin !

Voici ce qu’il te reste à faire pour pouvoir pleinement profiter à rp :

Tu dois répondre aux recensements te concernant ici,
Tu peux aller voir les demandes de rp ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes de maître ou en faire une ici,
Tu peux aller voir les demandes d’esclave ou en faire une ici,
Et tu peux même te créer un carnet de bord ici

En espérant que tu t’amuse parmi nous,

Lilithia.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I lose myself (Lancelot - finie)
Revenir en haut Aller en bas
I lose myself (Lancelot - finie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Ron - Help me lose my mind
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostium Tenebris :: Formalités :: Présentations :: Loups-Garous Validés-
Sauter vers: